Semaine 10: modularité, compilation séparée#

Objectifs pédagogiques#

Cette semaine, comme la précédente, notre objectif est de gérer de « gros » programmes, notamment pour continuer à vous préparer au projet. Nous avions eu un premier aperçu du concept de modularité, en découpant un programme en fonctions. Nous allons en rajouter une couche en découpant un programme en plusieurs fichiers, grâce à la compilation séparée. En prélude, nous discuterons le cycle de vie d’un programme, notamment pour clarifier ce qu’est la compilation. Comme application nous utiliserons la bibliothèque multimédia SFML pour faire des dessins et des interfaces graphiques. Cela pourra servir pour certaines parties optionnelles du projet.

En TD et TP, nous mettrons d’abord en application la compilation séparée, observant en détail un programme découpé en plusieurs fichiers, puis reproduisant le schéma pour découper un autre programme en plusieurs fichiers. Puis nous étudierons quelques exemples de programmes utilisant la bibliothèque SFML et nous en inspirerons pour programmer des dessins et interagir avec l’utilisateur.

Cours#

TD#

TP#

Exercice : préliminaires : compilation séparée#

  1. Consultez le contenu des fichiers suivants : factorielle.hpp, factorielle.cpp, factorielle-exemple.cpp.

  2. Compilez le programme entier en suivant les instructions suivantes. Commencez par compiler chacun des bouts de programme (fichiers .cpp). Pour cela on utilise l’option -c :

    info-111 g++ -c factorielle.cpp
    info-111 g++ -c factorielle-exemple.cpp
    

    Ceci nous a créé deux fichiers, factorielle.o et factorielle-exemple.o qui sont des bouts de programme binaires. Vérifiez avec ls que ces fichiers ont bien été créés.

    Combinez ensuite (en anglais: link pour «édition de liens») ces deux bouts de programme de la façon suivante :

    info-111 g++ factorielle.o factorielle-exemple.o -o factorielle-exemple
    

    Vérifiez avec ls que cette commande crée bien un exécutable factorielle-exemple.

  3. Exécutez le programme factorielle-exemple.

  4. Consultez le fichier factorielle-test.cpp. Créez un exécutable factorielle-test en adaptant les étapes ci-dessus, puis testez ce nouveau programme.

  5. Une autre méthode pour compiler factorielle-exemple est de remplacer les trois commandes de la question (2) par la seule commande :

    info-111 g++ factorielle.cpp factorielle-exemple.cpp -o factorielle-exemple
    

    Supprimez les fichiers factorielle.o, factorielle-exemple.o et factorielle-exemple de votre dossier avec rm. Testez alors la commande précédente. Quel(s) fichier(s) ont été créés ? En déduire les différences avec la méthode précédente. Selon le cas vous pourrez être amené à choisir l’une ou l’autre, notamment dans le projet.

VOTRE RÉPONSE ICI

Exercice : compilation séparée#

  • Ouvrez le fichier fibonacci.cpp et regardez son contenu. Remarquez que la fonction main mélange deux actions de nature très différente : d’une part lancer les tests de la fonction fibonacci, et d’autre part utiliser cette fonction pour interagir avec l’utilisateur. Ceci n’est pas très satisfaisant.

  • Réorganisez le fichier fibonacci.cpp en plusieurs fichiers en suivant le modèle de l’exercice précédent. Il y aura donc quatre fichiers:

    • fibonacci.hpp,

    • fibonacci.cpp,

    • fibonacci-test.cpp

    • fibonacci-exemple.cpp.

    Faites attention à ne pas dupliquer de code.

VOTRE RÉPONSE ICI

  • Quels exécutables allez-vous construire? Pour chaque exécutable, quels fichiers allez-vous combiner pour l’obtenir ? Vérifiez pour chaque exécutable que chaque fonction utilisée (dont la fonction main) est définie une et une seule fois dans l’ensemble de fichiers correspondant.

VOTRE RÉPONSE ICI

  • Compilez chacun des deux programmes (test et exemple) grâce à la compilation séparée, exécutez les et vérifiez que tout fonctionne correctement. En cas d’erreur, lisez le message d’erreur puis comparez attentivement vos fichiers et commandes avec ceux donnés pour la fonction factorielle (si vous avez la feuille de TD sous la main, l’énoncé de l’exercice 1 permet de visualiser facilement tous les fichiers pour factorielle).

    Notez ci-dessous les commandes utilisées pour la compilation :

VOTRE RÉPONSE ICI

Exercice : Premiers graphiques avec Jupyter#

  1. Refaites l’exercice 2 du TD en complétant la feuille premier-dessin. Implantez chacun des items en vérifiant à chaque fois le résultat.

Exercice : Premiers graphiques avec SFML ♣#

Il n’est à l’heure actuelle pas encore possible d’utiliser le serveur JupyterHub pour cet exercice. Il est donc à effectuer en local en salle de TP (ou sur votre machine personnelle si vous avez les logiciels requis). Si vous n’avez pas eu le temps de le faire en séance de TP, ce n’est pas critique pour l’avancement de votre projet. Aussi est-il marqué d’un ♣.

Pour installer les logiciels requis sur votre machine personnelle, voir les sections « Aide à l’installation » sur la page logiciels du site du cours. À noter que, pour utiliser la SFML sur CodeBlocks ou tout autre environnement de développement intégré (IDE), il faut configurer l’IDE. Plus encore que d’habitude, nous recommandons de compiler en ligne de commande dans le terminal. Pour l’instant, en salle de TP, il est nécessaire d’utiliser info-111 g++ pour compiler un programme utilisant SFML.

  1. Ouvrez les fichiers exemple-graphisme1.cpp et primitives.hpp et consultez le premier.

  2. Compilez ce programme depuis le terminal avec (en une seule ligne !) :

    info-111 g++ exemple-graphisme1.cpp primitives.cpp -o exemple-graphisme1 -lsfml-system -lsfml-window -lsfml-graphics
    

    Explication : le code binaire de SFML est réparti dans trois bibliothèques sfml-system, sfml-window et sfml-graphics. Les arguments -lsfml-system, … indiquent à g++ de les lier au programme (-l pour link).

  3. Lancez le programme obtenu avec :

    ./exemple-graphisme1
    

    Vous obtenez une fenêtre blanche, avec un (tout petit!) point rouge un peu à gauche, près du bord haut.

  4. Compilez le programme fourni premier-dessin.cpp en adaptant la commande utilisée plus haut pour compiler exemple-graphisme1.cpp. Complétez premier-dessin.cpp à partir de la feuille premier-dessin. N’hésitez pas à changer la valeur de la variable delai pour voir le résultat s’afficher plus longtemps.

Exercice ♣ : Souris et clavier#

  1. Pour vous donner une idée de l’utilisation de la SFML et de notre bibliothèque de primitives, lisez attentivement primitives.hpp et sa documentation.

  2. Consultez ensuite exemple-graphisme2.cpp et exemple-graphisme3.cpp pour en voir des exemples d’utilisation.

  3. Implantez l’exercice 4 du TD.

Exercice ♣: Couche d’abstraction#

Pour vous approprier la couche d’abstraction, consultez son implantation dans primitives.cpp. En vous inspirant de ce qui est déjà fait, complétez l’implantation de la fonction draw_filled_rectangle (documentée dans primitives.hpp). Vous pouvez vous aider de la documentation en ligne de la SFML.

VOTRE RÉPONSE ICI

Exercice  ♣: Jeu du Yams#

Reprenez le jeu du Yams du TP 6 en ajoutant une interface graphique.

On affichera les dés (soit avec du texte, soit avec des points) dans la fenêtre. Revoyez exemple-graphisme3.cpp pour des fonctions rapides. L’utilisateur pourra cliquer sur les dés à combiner pour former une figure. (Utiliser par exemple wait_mouse() pour cliquer sur les dés, et wait_keyboard() pour valider.) Le nombre de points sera ensuite affiché.

À vous de concevoir les fonctions à introduire pour décomposer le problème.